parcours The transat

Transat
New York
Vendée

La Transat New York Vendée est une course transatlantique en solitaire (1 navigateur par bateau) de 3 100 miles (5 741 km) qui relie New York (USA) aux Sables-d'Olonne (en Vendée).

Cette course a lieu tous les 4 ans, depuis 2016 et rassemble une seule catégorie de bateaux: les IMOCA de 60 pieds (18,28 m).

Live
Le live

Pendant la course,
vous pouvez suivre
les bateaux en direct
grâce au Live

L'histoire de la transat new york-vendée

Bateau Initiatives Coeur sur la New York Vendée

Cette transat est l’ultime rendez-vous pour les skippers avant qu’ils s’élancent pour le Vendée Globe.

Les marins s’affrontent en solitaire sur cette dernière épreuve transatlantique, qualificative.

C’est l’occasion pour eux de se tester face à l’ensemble de leurs concurrents quelques mois avant la grande course de l’année : le Vendée Globe.

Jérémy Beyou sur Maître Coq a remporté l’édition 2016 en 9 jours, 16 heures, 57 minutes.

Tanguy de Lamotte sur Initiatives-Cœur a fini 6ème en 11 jours, 15 h, 38 mn

Des règles très strictes

Logo New York-Vendée

Quels bateaux peuvent participer ?

Seul les bateaux de 60 pieds(18,28 mètres) peuvent participer.

Qui peut
participer ?

Pour avoir le droit de participer, le skipper doit:

- être âgés de 18 ans minimum,

- avoir suivi 2 formations:
un stage médical et un stage de survie

- Effectuer un parcours test avec le bateau inscrit. Le bateau doit aussi subir des contrôles avant le départ.

Sans assistance
et escale autorisées

Le routage est autorisé pour les multicoques uniquement. Pour les Imoca et la Class40 le routage est interdit.

Pendant l'épreuve, le bateau ne peut avoir de contact matériel avec un autre navire ou aéronef. Il ne peut être ravitaillé de quelque façon que ce soit, sauf en cas d'escale technique conforme à l'AC 20.3.

Pendant la course, un bateau peut faire escale dans un port pour réparer et recevoir assistance de son équipe, l'escale ne peut pas être inférieure à 4 heures.

À la voile

Le bateau doit avancer uniquement grâce à la force du vent. Le moteur du bord ne doit servir qu'en cas de danger (il est scellé). S'il se sert de son moteur, le navigateur est éliminé de la course. Sauf s'il l'utilise avec l'approbation de la direction de course (par exemple pour porter assistance à un autre concurrent). Dans ce cas, le skipper a un autre scellé à bord avec une procédure pour le remettre en place.

Le moteur sans embrayer est aussi couplé à une génératrice pour produire de l'électricité en complément des hydrogénérateurs.

sponsors mécènes K-Line Initiatives sponsor associé mécène Mécénat Chirurgie Cardiaque